L’ACV EN 5 MINUTES : TOP CHRONO

L'analyse du cycle de vie d'un meuble pour comprendre son impact

15/09/2022

L’Analyse du Cycle de Vie, définition

L'analyse du cycle de vie, ou ACV, c’est une méthode scientifique qui permet de calculer l’impact de chacune des étapes de la vie d’un produit, de l’extraction des matières premières à la fin de vie. 
Roue d’analyse du cycle de vie
Roue d’analyse du cycle de vie

Cette analyse est réalisée par un organisme indépendant selon des normes (ISO 14040 / ISO 14044). Selon l’ADEME, il s’agit donc de « l'outil le plus abouti en matière d’évaluation globale et multicritère des impacts environnementaux. Cette méthode normalisée permet de mesurer les effets quantifiables de produits ou de services sur l’environnement. »

L’ACV effectue un bilan des flux entrants et sortants, avant de les convertir en plusieurs impacts environnementaux. Les « flux » désignent tout ce qui entre dans la fabrication du produit (les ressources en eau nécessaires par exemple) et tout ce qui sort en matière de pollution (déchets, émissions gazeuses, liquides rejetés, etc.).

L’objectif de cette analyse est en conséquence d’évaluer les répercussions liées à chaque étape du cycle de vie. Les résultats qui en émergent poussent parfois les constructeurs à s’engager dans une démarche d’éco-construction en servant d’aide à la prise de décisions : choix des matériaux et des technologies utilisées, amélioration de la démontabilité et de la réparabilité, etc. 

Concrètement, pour le mobilier :

L’impact de chacune des phases de la roue du cycle de vie d’un produit est évalué sur trois critères :

  • Les émissions de CO2 (effet de serre) : Quel est l’impact de ce meuble sur le réchauffement climatique ?
  • Les émissions de soufre (acidification de l’air) : Ce meuble entraîne-t-il des dysfonctionnements climatiques (pluies acides, disparitions d’espèces végétales…) ?
  • Les émissions d’azote (eutrophisation de l’eau) : Ce meuble entraîne-t-il une pollution de l’eau et l'apparition d’algues vertes ?

Cette évaluation permet, pour chaque produit noté, d’affecter des valeurs d’impact pour les 3 postes (effet de serre, acidification de l’air, eutrophisation de l’eau).

Ces valeurs sont ensuite comparées avec d’autres produits équivalents afin de les classer les uns par rapport aux autres.

Mais quel est le problème de l'analyse du cycle de vie ?

Les résultats de cette analyse peuvent être difficiles à interpréter pour le consommateur. Alors pour simplifier la lecture, il existe trois grands types de solutions au sein du secteur du mobilier :

L’autodéclaration :

Dispositif sous la responsabilité du déclarant et ne disposant pas d’un contrôle extérieur. L’autodéclaration est souvent une étape préalable à la certification. Il convient toutefois de vérifier le périmètre couvert et la méthodologie utilisée afin de ne pas se faire piéger par des stratégies de greenwashing.

Exemple de Labels marque, autodéclaration

Les écolabels :

Ces référentiels assurent un fort niveau d’exigence en termes de limitation des impacts des meubles sur l’environnement et la santé, tout en maintenant une bonne solidité des produits. Ils mettent donc en avant des biens de qualité avec un impact minimal. On trouve par exemple le référentiel B-Corp, reconnu à échelle globale. 

Exemple d'éco labels

Les éco-profils :

Ils sont le résultat d’une analyse complète du cycle de vie et sont alors très lourds à mettre en place. L'objectif de ces éco-profils est de donner des pistes d'améliorations de conception aux producteurs engagés, mais la démarche reste généralement interne.

Exemple d'éco profils

Mais même avec tous ces outils, le consommateur a parfois du mal à y voir clair… 

La solution aux limites de l'ACV ? Le score Eco Impact, premier éco-score du mobilier ! 

Il s’agit d’une notation qui reprend les principes de l’ACV en les simplifiant. Nous y ajoutons l’évaluation sociale de la marque (qui compte pour 20% de la note finale). La note finale est donc :

  • Fiable : notre méthodologie s’appuie sur les principes méthodiques de l’Analyse du Cycle de Vie, ainsi que sur les données issues des référentiels techniques liés à notre secteur
  • Évaluée de manière indépendante, à l’aide des données partagées par les fabricants sur leurs méthodes de production (origine des matières, méthode de transport, lieux de transformation, etc.)
  • Claire : nous aboutissons sur une note sur 10, que nous traduisons en une note de A à E, afin d’offrir plus de lisibilité au consommateur